cool, sourions un peu

Histoires de transistors (ça pourrait se passer chez F1ABQ!!)
Cela se passe dans le tiroir aux transistors d’un OM. Un 2N3055 très fatigué y atterrit brutalement. Les autres
l’accueillent avec prévenance car il est en triste état : noirci, ses broches tordues, mutilées et dégoulinantes de résidus de
soudure. Mon pauf’ vieux, qu’est-ce que tu as dû encaisser ! Il raconte son histoire : j’ai débuté dans un ampli de sono
dans un orchestre de jeunes où nous servions aussi de « générateur de distorsion » pour les guitares. J’en ai bavé
jusqu’au jour où mon jumeau a expiré. J’ai alors été extrait de ma pénible situation mais pas pour longtemps : je me suis
retrouvé dans l’alimentation d’un émetteur-récepteur CB. J’ai cru que j’allais griller vif ! C’est le pont redresseur qui est
mort le premier, entraînant dans l’au-delà le transformateur. Comme je vivais encore un peu, je suis venu parmi vous.
Il regarde ses confrères qui ne sont pas en meilleur état : des transistors d’émission aux ailettes tordues, des TO220
portant d’affreuses traces de rondelle grower, de vieux germanium aux fils emmêlés… Une vraie cour des miracles.
Mais il aperçoit dans un coin du tiroir un transistor d’émission tout neuf, tout frais, les ailettes toujours parfaitement
dorées et brillant d’une manière insolante avec son chapeau en céramique aussi blanc que les dents d’une star ! Il s’en
étonne auprès de ses camarades d’infortune. Oh, celui-là, on lui cause pas, c’est un tire au flanc, un carottier : il ne
connaîtra jamais la douleur du fer à souder, il ne sera jamais crucifié sur un refroidisseur dur et froid et jamais le
moindre volt ne raidira ses jonctions.
Notre pauvre 2N30055 est admiratif : mais comment a-t-il fait ?
Pfff, il a effacé son marquage !
Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour cool, sourions un peu

  1. Philippe dit :

    C’est tellement vrai ! Tous ces vieux composants qui trainent en bordure des tables ou dans des vieilles boites, pendant des mois et même des années…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s